Hommes....Indre et Loire . "La Boissiére "

Publié le par maminani

Ce  château est situé à environ  2,500 km de Hommes, sur la route de Langeais .
Il a appartenu de 1418 à 1540, à une famille de Tays, de 1548 à 1581 à Charles puis à François de la Touche, une famille de protestants . Ils faisaient célèbrer chez eux leurs cérémonies religieuses, puisque l'on montrait il y a encore peu d'années la salle de prêche .
A la veille de la Révolution, Charles de Fouques était titulaire du fief . Le château initial était en façade, composé d'un corps central limité par deux pavillons à toit piramidal : celui de gauche dans l'alignement du bâtiment, celui de droite en saillie .
A sa droite se niche une tour ronde construite ultérieurement. Dans la partie centrale du logis, on remarque l'entrée à encadrement recherché et surtout la belle lucarne à meneaux et, à tympan décoré.
Le pavillon de droite comporte au second étage une baie étroite au sommet arrondi surmonté d'un fronton triangulaire .
Au 17éme siécle on a construit l'aile en arriére de la tour ronde . La salle à manger garde les poutres des salles françaises , le plafond et les voûtes tardent à s'installer dans les nobles demeures provinciales .
A l'époque ou la famille de Cougny occupait les lieux ( environ 1912) la nécessité de faire classer le château leur aurait permis de conserver leur propriété grâce aux subventions de l'état qui soulagent le budget d'entretien, et même si la famille de Cougny aurait dû vendre le château, le service de la protection des monuments historiques auraient trés probablement interdit les derniers travaux .
Madame Marie-Louise de Cougny devenue veuve de Monsieur Thibault , de le Carte de la Ferté Sénectère fit un partage anticipé avec ses enfants . De ce partage c'est Mademoiselle Chantal  Thibault de la Carte de la Ferté Sénectère née à Tours le 19 janvier 1936 qui devient propriétaire en 1985 . Restant seule , le château étant lourd d'entretien a préféré le vendre .
Un château qui ne fait pas de bruit ,que les propriétaires entretiennent trés bien. De tous ces châteaux, nous essayons d'en faire jaillir , la lumiére et la beauté d'une époque dont nous ne devrions jamais perdre le souvenir .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article